Jeux de rôles, de figurines et de société.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Glasgow 2075, utopie anarchiste

Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Lun 23 Avr - 15:12

Je présente ici quelques informations de background concernant les scénarii de shadowrun que je maîtrise. Sont présents quelques informations historiques, ainsi que des informations techniques sur la situation dans la ville.

La lecture est facultative, mais les informations seront supposées connues (au moins vaguement) par les joueurs.

Bonne lecture ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Lun 23 Avr - 15:16

Tout le monde se souvient du Flux State Berlinois : le plus grand succès des mouvements anarchistes du sixième monde, une révolution du peuple qui s'unit pour reprendre le pouvoir et chasser les Mégacorps de la ville. En 2054, cette utopie anarchiste était à son apogées. Basé sur un système de quartiers indépendants, chacun dirigé par sa population, avec un regroupement global chargé de réunir des informations en tout genre et de les mettre à disposition de chacun. Ce système populaire et fortement opposé aux Mégacorps n'était pas au goût de tous. Finalement, en 2055, des milices corporatistes menèrent l'assaut sur le Flux State, principalement sous l'impulsion de Saeder Krupp, via son PDG Lofwyr. Une trève fut atteinte en 2060, divisant la ville en deux par un mur, établissant une distinction physique entre les restes du Flux State à l'Ouest et la nouvelle Berlin à l'Est.

Malgré son échec, le Flux State fit des émules. En mars 2062, l'Espagne fut le sujet préféré de toutes les chaînes d'information, lorsqu'une guerrilla éclata dans le quartier de Malasaña, Madrid : lorsqu'Ares Technology acheta la propriété du quartier, la Big 10 décida de chasser les résidents pour y installer une nouveau centre de recherche pour développer ses armements. Un groupe néo-anarchiste, appelé "Pal'Pueblo", monta la population et leur fournit des armes afin de lutter contre l'invasion corporatiste. S'étant barricadés dans le quartier, les résidents tinrent le siège face aux milices d'Ares pendant 6 jours – survivant entre autre grâce aux vivres offerts par les habitants des quartiers voisins en passant par les égoûts de la ville. Ils furent malgré tout défaits lorsqu'Ares se décida à faire appelle à un contrat des Knight Errants, menant une charge militaire sur les lieux. La plupart des habitants déposèrent les armes lorsque le combat apparut désespéré, mais le groupe "Pal'Pueblo" fut presque intégralement décimé (ceux qui ne furent pas tués furent envoyer pourir dans des prisons corporatistes de haute sécurité).

En 2073, un autre évènement secoua la politique internationale. Inspirés par l'expérience du Flux State, la population de Glasgow, Ecosse, retenta l'expérience : une révolte soudaine et violente mena à la prise de pouvoir de la ville par les mouvements néo-anarchistes. Cependant, et pour éviter de répéter le fiasco allemand, les corporations furent définitivement chassées hors de la ville : aucune n'a put ne serait-ce que prétendre installer une filliale à l'intérieur de la ville (chaque tentative s'est soldée par de multiples attaques terroristes sur les lieux des travaux, les entrepreneurs finissant par abandonner pour ne pas augmenter le coût exhorbitant en forces de sécurités et en armements). La zone ainsi établie est appelée GIA (Glasgowan Independant Area). Les corporations se voient donc forcées d'installer leurs bâtiments loin dans les banlieues de Glasgow (jamais à moins de 5km de la ville), ce qui posa initiallement des problèmes de ravitaillement en armes et produits technologiques.
Aujourd'hui, un système de navettes permet de faire entrer une quantité substantielle de tels produits, assez pour subvenir aux besoins de la plupart des habitants. Il reste néanmoins plus difficile de se fournir en armes et implants/bioware à Glasgow que dans d'autres villes. Ce nouvel état subsiste depuis maintenant 2 ans, et ne semble pas avoir montré de signe de faiblesse. Au contraire, la politique des habitants vis-à-vis des corporations s'est accentuée. Non contents d'avoir chassé les corpo', la population a également voté le départ des groupes de forces de sécurité – tel que la LoneStar ou les Knights Errants – jugés trop proche du monde corporatiste et donc potentiellement corruptible. En l'absence de forces de sécurités, celle-ci est assurée localement, par la population, qui s'assure du bon fonctionnement du quartier (reprennant le fonctionnement indépendant des différents quartiers mis en place par le Flux State) : certains quartiers reposent sur la confiance entre les habitants, d'autres n'ont aucune forme de protection (donnant souvent lieu à un règne des gangs qui profitent de la désorganisation ambiante), et d'autres encore ont mis en place des milices locales composées d'habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Le Sin Bin : repère de runners   Jeu 10 Mai - 17:52

La nouvelle Glasgow n'est pas nécessairement la ville la plus accueillante pour un shadowrunner désireux de s'enrichir : l'absence des corporations dans l'enceinte de la ville, et l'ambiance général assez anti-corporatiste, rend les contacts et les contrats corpo' plus difficiles à obtenir.
Cependant, pour les shadowrunners patients, ou avec de bons contacts, la vie peut être bonne : l'absence des mégacorps limite certes les chances de décrocher un gros contrat, mais elle assure aussi une plus grande liberté d'action, et une certaine protection face aux potentielles réactions d'une mégacorp lésée durant une run.

Parmi les lieux de référence pour les shadowrunner de Glasgow, on retiendra principalement le Sin Bin : ce pub situé dans le quartier de Hillhead, sur la rive Nord de la rivière Clyde, fut abandonné par son ancien propriétaire lors de la révolte anarchiste. Celui-ci en a cédé la propriété à Miss Tress, une elfe ancienne shadowrunner, et l'une des figures majeures du mouvement anarchiste, qui en a fait un lieu de rassemblement pour les shadowrunners de toute la région, offrant le gîte et le couvert à ceux qui n'ont pas les moyens de survivre autrement. Il est peu à peu devenu le lieu de rassemblement pour tout ce qui touche de près ou de loin aux shadowruns.

Je propose maintenant une rapide description d'un certain nombre des habitués du Sin Bin (employés ou consommateurs), et quelques informations connues de quiconque a passé un peu de temps dans ce pub.


Dernière édition par Arthur Guyau le Dim 23 Sep - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 17:53

Miss Tress : La patronne du Sin Bin est une elfe d'environ 30 ans, aux longs cheveux rouges vif et au tein hâlé. Son bras gauche a été remplacé par un cybermembre, et elle arbore un certains nombre de cicatrices visiblement liées à des blessures mal-traitées. Il s'agit d'une ancienne rigger, qui décida de quitter les ombres pour s'occuper de son pub et offrir assistance et refuge à une nouvelle génération de shadowrunners. Il est clair qu'elle tient un grand rôle dans la communauté anarchiste de Glasgow, et fait partie des principaux instigateurs de la révolte de 2073. Par ailleurs, elle affirme avoir participé à la tentative de révolte à Madrid en 2062, et certains locataires du Sin Bin affirment que ces cicatrices ont été obtenues durant un séjour dans les prisons de haute-sécurité d'Ares.


Dernière édition par Arthur Guyau le Dim 23 Sep - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 17:58

Cherry Bomb : Serveuse de son état, elle travaillait déjà au Sin Bin avant le départ de l'ancien propriétaire, et est restée après qu'il repasse entre les mains de Miss Tress. Jeune et aguicheuse, elle est séduisante et elle le sait. Cependant, elle voit le Sin Bin comme son foyer, et ses habitués comme sa famille, et ceux-ci le lui rendent bien : il est fortement déconseillé de lui manquer de respect, sous peine de devenir la cible privilégiée du videur, Mr. Kluwe (et personne ne veut faire partie de cette liste).



Dernière édition par Arthur Guyau le Dim 23 Sep - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 18:03

Mr. Kluwe : Ce troll est le videur du Sin Bin. Et à juste titre : haut de 2m15, rares sont les personnes qui persistent à poser problème lorsqu'il intervient. Il met un point d'honneur à toujours avoir une tenue irréprochable, et l'entretien de ses cornes, crocs, et griffes doit probablement lui coûter une petite fortune. Malgré son air propre sur lui, il n'hésite pas à faire appel à sa force lorsque la situation l'exige, et il garde un oeil vigilant pour protéger tous ceux qu'il considère comme faisant partie de la grande famille du Sin Bin.



Dernière édition par Arthur Guyau le Dim 23 Sep - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 18:11

Flash Dwina : Une naine exhubérante, toujours prête à partager une histoire, une anecdote, ou simplement un verre. Officiellement, elle travaille comme serveuse au Sin Bin, mais il est rare qu'on la voit effectivement travailler derrière le bar. Elle passe le plus clair de son temps dans la salle, à amuser les habitués, ou bien dans les salles arrières, là où sont logés les shadorunners hébergés par Miss Tress. Là, elle conduit un commerce de pièces technologies en tout genre, et se spécialise tout particulièrement dans la conception de programmes pour aider les deckers en herbe. Et pour cause, elle est une habituée de la matrice : decker depuis qu'elle est enfant, elle a passée la plus grande partie de sa vie branchée sur un cyberdeck à briser les systèmes de sécurité les plus coriaces, et à fouiner là où elle ne devrait pas être.
On raconte qu'elle est une ancienne collègue de Miss Tress, et continue à travailler pour elle en récoltant des informations sur les faits et gestes des mégacorps locales. Ce qui est sûr, c'est qu'elle est l'un des principaux posteurs dans le système de diffusion d'information de la GIA.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 18:17

Jazz : Ce jeune homme passe la quasi-totalité de son temps assis dans un coin du Sin Bin. Peu de gens essayent de lui adresser la parole, et ceux qui ont essayé n'ont rien pu tirer de bien clair de sa part. Il est rare qu'il ne soit pas sous l'influence du jazz (d'où son surnom), une drogue dure censée détendre les muscles et aider à la relaxation. Malgré tout, Miss Tress affirme que c'est un shadowrunner émérite, et qu'il est bien plus capable que bon nombre de jeunes flingueurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 18:25

Jack Blast : Ce jeune ork passe une bonne partie de son temps à traîner dans le Sin Bin. Si l'on en croit ses dires, il a longtemps fait partie des Junk rats, un des grands gangs de Glasgow, mais a pris ses distances pour se rapprocher de la communauté des shadowrunners. Cependant, il est clair pour quiconque l'ayant cotoyé un minimum qu'il essaye trop d'impressionner son entourage. Il reste le bienvenue au Sin Bin tant qu'il ne cause pas de problèmes, mais il n'y a guère que Flash Dwina pour prendre sa défense, affirmant qu'il s'agit juste d'un jeune qui essaye de trouver sa place dans le nouvel ordre de la ville.



Dernière édition par Arthur Guyau le Dim 23 Sep - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Guyau

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2018

MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   Jeu 10 Mai - 18:33

Atomic Trish : Belle et explosive : que demander de plus ? Atomic Trish est une shaman aussi exubérante qu'imprévisible. Contrairement à la plupart de ses confrères, elle est très à l'aise dans les milieux urbains. Elle s'est même fait une spécialité de contacter les esprits des villes, ceux que la plupart des shamans méprisent, leur collant le label des plus réducteur d'"esprits toxiques". Elle aime trouver les esprits errants dans les rues de Glasgow, ceux qui hantent les déchets de la société, ou qui apprécient simplement le murmure incessant de la ville, et si l'on en croit ses dires, ils peuvent en apprendre beaucoup au shaman qui a assez d'ouverture d'esprit pour les écouter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glasgow 2075, utopie anarchiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glasgow 2075, utopie anarchiste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. L'utopie du "pas d'élèves"
» Être un anarchiste de droite
» La Comté, une jolie utopie ?
» Joyce § Un monde sans fausse note : c'est une utopie qui chante
» Entraînement #1 | Nuage Anarchiste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Légendes :: Jeux de rôle Science fiction / futuriste / anticipation :: Shadowrun-
Sauter vers: